In The Shadows : Interview de Nicolas Témèse, créateur du jeu

«De l’ombre à la lumière» , - 0 réaction(s)

JPEG - 257.9 ko

Depuis quelques années, beaucoup d’indépendants font le pari fou de créer un jeu seul. Ce qui n’est pas une mince affaire quand on sait qu’une production demande énormément de ressources aussi bien techniques que financières. Ces développeurs « couteau-suisse » doivent avoir de bonnes connaissances dans tous les secteurs qui composent la production de jeux et une détermination sans faille.

Nicolas Témèse est l’une de ces personnes. Accompagné par le compositeur Lombus, il développe seul In The Shadows, un titre prévu sur Xbox One, PlayStation 4 et PC.

Nous avons récemment eu l’occasion de lui poser quelques questions concernant son projet ainsi que son parcours, voici ses réponses :

Pouvez-vous vous présenter ?

Nicolas : Je m’appelle Nicolas Témèse, plus souvent connu online sous nt ou 6502b, je viens de Montréal, Canada. Je suis plutôt autodidacte et je travaille sur le jeu In The Shadows depuis maintenant presque 2 ans.

Pour les personnes qui ne connaîtraient pas In The Shadows, pouvez-vous faire un récapitulatif de ce que propose le jeu, de son histoire, ainsi que les plates-formes sur lesquelles celui-ci sera disponible ?

Nicolas : In The Shadows est un jeu de plate-forms puzzle 2D. Il tourne autour du principe de ses monstres faits d’ombres qui ont peur de la lumière. On utilise des sources de lumière pour les effrayer et ainsi les forcer à se transformer en diverses objets que l’on peut utiliser pour résoudre les puzzles. Le jeu parle de confronter ses peurs, les ombre sont plutôt symbolique dans l’histoire. Le personnage principal adulte retombe dans ce monde imaginaire de son enfance et tente de redécouvrir des événements de son passé.

Le titre sera disponible d’ici la fin de l’année 2016 sur Steam et ensuite sur Xbox One et Playstation 4 au début de 2017.

Vous êtes-vous inspirés de titres déjà connus pour créer l’univers d’In The Shadows et les mécaniques de jeu que celui-ci propose ?

Nicolas : Il y a beaucoup de clins d’œil a Super Mario 2 dans le jeu, dans le look de certains monstres qui ont des masques ou bien la mécanique des portes qui inverse le monde horizontalement et éteint les lumières. Pour le genre de puzzle et la difficulté je me suis beaucoup inspiré de Braid. Ce ne sont pas du tout les mêmes mécaniques mais l’inspiration viens plutôt du principe des puzzles purs où toute l’information pour les résoudre est directement accessible. Il n’y a pas de quêtes d’indices nécessaires pour comprendre le puzzle.

Visuellement beaucoup de jeux mon inspiré pour arriver au look final, mais je voulais surtout que le titre se démarque visuellement et j’ai cherché une façon simple d’utiliser de l’éclairage 3D pour faire ressortir le pixel art et aussi en même temps avoir les ombres projetées en temps réel. Le principe d’éclairage dans le jeu fonctionne bien, je crois, surtout considérant le sujet du jeu qui parle de lumières et d’ombres.

Selon vous quelle sera la durée de vie moyenne d’In The Shadows ?

Nicolas : J’essaye d’avoir une durée de jeu d’environ 4 à 5 heures, mais c’est très relatif, d’une personne à une autre le temps peu augmenter ou diminuer considérablement dépendamment de sa capacité à résoudre les puzzles.

J’ai appris que vous développiez ce jeu seul et que c’était votre première expérience dans le jeu vidéo. Comment avez-vous eu l’idée de commencer ce projet et comment le financez-vous ?

Nicolas : J’ai étudié en programmation il y a longtemps mais je ne m’imaginais pas travailler dans ce domaine j’ai donc abandonné et étudié en animation 3D. J’ai travaillé dans le domaine de l’animation 3D pendant une dizaine d’années mais avec le temps et avec mes connaissances en programmation je me suis retrouvé à faire de plus en plus de choses techniques, jusqu’à devenir directeur technique sur les productions, développer des outils de prod et autre. L’idée de faire des jeux remonte à longtemps mais j’ai toujours eu cette impression que faire un jeu comme je l’imaginais prendrait beaucoup trop de temps. Avec le temps et les moteurs comme Unity je me suis rendu compte que c’était beaucoup plus accessible.

Je me suis financé moi-même et avec l’aide d’un ami, nous y avons mis toutes nos économies, on parle de plus d’une trentaine de milliers de dollars canadien. Mais ça n’a pas suffit et il y a eu des moment plus difficiles que d’autres. C’est la raison pour laquelle en ce moment je fais un Kickstarter pour pouvoir rester à temps plein sur le jeu jusqu’à sa sortie.

Cette année vous avez présenté votre jeu à différents événements, et en ce moment même, le monde entier peut découvrir votre projet via votre campagne Kickstarter. De manière générale, quels sont les retours du public ou des internautes qui découvrent In The Shadows ?

Nicolas : Après quelques minutes de jeu les gens sont accrochés. L’ambiance, la musique et le gameplay sont très bien représentés dans le trailer et les gens sont charmés immédiatement. Certaines personnes ont plus de difficulté que d’autres à résoudre les puzzles mais une fois mieux équilibrés je devrais trouver un juste milieux qui va plaire à tout le monde. Il y a un deuxième niveau de difficulté aussi dans le jeu qui pourra plaire au gens qui veulent un plus gros défi, avec le système d’étoiles à ramasser qui complique souvent beaucoup la complexité des puzzles.

Depuis combien de temps travaillez-vous sur In The Shadows et quelles ont été les plus grosses contraintes que vous ayez rencontré pour le moment ?

Nicolas : J’ai commencé en 2014, je dirais en tout j’ai du mettre l’équivalent de 1 ans et demi de travail à temps plein. Rester concentré sur le même projet aussi longtemps c’est souvent difficile, mais c’est un projet qui me tien à cœur et que je veux vraiment voir terminé. Faire des puzzles intéressants est sûrement le plus gros défi dans le développement du jeu. Bien les balancer, pas trop faciles, pas trop durs.

Est-ce que vous comptez, voire rêvez (si In The Shadows fonctionne, ce que nous vous souhaitons vraiment) créer une véritable équipe afin de faire des jeux de plus grosse envergure, incluant de plus gros budgets ? Ou au contraire, est-ce que vous souhaitez rester seul afin de créer des projets plus modestes et originaux ?

Nicolas : Si le jeu fonctionne assez bien pour pouvoir travailler avec d’autres personnes sur un plus gros projet dans le futur, c’est sûr que je voudrais essayer. J’ai beaucoup d’idées pour des jeux futurs et certains sont beaucoup trop complexes pour une seule personne. J’aimerais que chacun de mes jeux soit dans un genre complètement différent, je ne pourrais pas dire en ce moment de quel genre serait le prochain !

Merci pour vos réponses !

Comme vous avez pu le comprendre via cette interview, Nicolas a besoin du soutien des internautes pour financer la fin de son projet. Si In The Shadows vous intéresse, n’hésitez pas à jetter un œil à la campagne Kickstarter du jeu et à lui donner un petit coup de pouce pour que ce titre très prometteur puisse voir le jour.

Accueil > Médias > Vidéos

In The Shadows

In The Shadows
PEGI 0

Genre : Aventure/Réflexion

Editeur : Colorspace

Développeur : Colorspace

Date de sortie : 2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows