Worms Revolution : on y a (un peu) joué

«Pourquoi moi ?» , - 1 réaction(s)

C’est bien cachée, au fin fond d’un tunnel sombre qui sent pas très bon, que nous avons trouvé l’unique borne du salon proposant de jouer à Worms Revolution, une nouvelle édition de cet indémodable inclassable qui vient rompre le cycle des rééditions instauré sur les plateformes arcades. Lors d’une petite partie sur la version teutonne du jeu, nous avons pu nous rendre principalement compte des nouveautés au niveau du gameplay lors d’un deathmatch en 1V1 et tester quelques nouvelles armes avec comme élément central annoncé l’eau.

La première réaction est évidemment liée aux graphismes. On l’a vu sur les divers médias déjà parus, le style est beaucoup plus marqué, plus léché, on voit des détails qu’on ne voyait pas dans les paysages plus simplistes d’Armageddon : les ombres, les décors en 3D, des éléments qui flottent sur divers plans, et tout particulièrement l’eau, ont subi un traitement des plus agréables. Le résultat est plutôt joli, mais complexifie inexorablement l’aire de jeu. On sent presque un côté moins enfantin même sans avoir fait bouger ses vers.

Manette en main, le déplacement de ses soldats est nettement différent de ce à quoi on avait été habitué. La principale raison est que le mouvement est relatif à la classe du ver qu’on contrôle : le Heavy, qui comme son nom l’indique est un gros badaud qui peine à se déplacer mais qui ne peut pas être éjecté facilement, le soldat, un ver lambda, le Scientist, qui régénère les PV de son équipe mais qui est plus faible et moins véloce, et enfin le scout, plus agile mais plus faible. Dans les faits, cette distinction se remarque vraiment, mais pas sûr que toutes les classes se révèlent utiles : le Heavy a plus été une épine dans le pied dans mon équipe qu’autre chose ; trop difficile à manier, j’ai fini par le suicider pour jouer avec les autres vers.

Par conséquent, la vitesse de déplacement et la distance/hauteur des sauts se retrouvent affectées de manière significative, sûrement aussi parce que le gameplay a légèrement changé, avec pour raison numéro un, l’effet de pesanteur omni-présent.

Marque de fabrique des Worms jusqu’alors, la puissance de celui-ci a été revue pour cet opus et on la ressent très fortement ! Les gestes sont plus lents, la sensation lors des sauts a presque quelque chose de lunaire, la trajectoire à la corde est moins rapide et bien plus réaliste, le jetpack s’use beaucoup plus vite et pousse le ver moins fortement, ...

Côté armes, l’arrivée de l’eau change un petit peu la donne puisque les ballons à eau ou divers Tötenetotwasserpistol (ndlr : nous rappelons que nous avons testé la version allemande du jeu, vous aurez évidemment reconnu le pistolet à eau) qui permettent de varier les stratégies visant à noyer les worms à petit feu, car si les vers sont immergeables, ils ne meurent pas immédiatement comme il était d’habitude en tombant dans la mer précédemment.

Tout comme le feu, l’eau consiste en fait en une zone qui fait souffrir vos ouailles, avec ceci de plus qu’elle ne disparaît jamais, vous pouvez au mieux la déplacer en creusant des trous. Autant dire que les stratégies ne seront certes pas nombreuses mais pourront se révéler machiavéliques ; tout le vice de votre serviteur s’est exprimé en tentant de bloquer par une poutre un ver ennemi... sans succès, puisque le chalumeau fonctionne comme chacun sait très bien sous l’eau (!). Bien évidemment, quelques autres nouveautés sont à attendre, et nous avons découvert une sorte de soucoupe volante qui permettait de téléporter des éléments du décor, plutôt sympa !

Hormis tout ça, on se retrouve en terrain familier ; le jeu promet de belles parties bourrées de fun, même si les divers ajouts ne révolutionnent pas la série et que nous avons personnellement été un peu déroutés par ce ralentissement -tout à fait volontaire- global du jeu.

Verdict le 10 octobre pour 1200 Msp sur le XLA.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1045.jpg?1390069571

Accueil > Focus > Previews

Gamescom 2012

Gamescom 2012

GamesCom 2012 : retrouvez toute l’actualité du salon GamesCom sur Xboxygen !

Les conférences, les news, les annonces, les surprises, images et vidéos !

Toute la GC 2012 ici.

1 reactions

avatar

zéphir27

17 Aug 2012 @ 14:59

Ce qui était dommage avec l’ancien Worms 2 : Armageddon on ne pouvait pas joué en ligne contre d’autre joueur quand on avait un invité qui joue sur la meme console que nous. J’espère que ce sera corriger dans celui-ci .