Nos impressions sur Roller Champions après quelques échanges de balle

«» , - 3 réaction(s)

Roller Champions a fait le déplacement au X019 pour passer entre nos mains dans sa version Xbox One. Le titre d’Ubisoft est plutôt discret sur l’espace médiatique et on confesse même qu’avant de voir un tweet clamant que le jeu était la bonne surprise de la Paris Games Week, on avait presque oublié son existence. Mais trêve de mauvaise foi, qu’avons-nous retenu du titre après une session de jeu ?

JPEG - 91.3 ko

Rappel des faits, Roller Champions, comme son nom l’indique, met en scène un championnat d’un sport à mi-chemin entre le roller derby et le handball. Dans une arène en forme ovale, deux équipes de trois joueurs s’affrontent pour lancer une balle dans un but. Un seul goal pour tout le monde, l’objectif ici étant de savoir récupérer la balle, d’éviter les coups d’épaules dévastateurs, et foncer vers l’anneau pour y envoyer le précieux. Car, oui, le ballon doit être votre priorité et le jeu se construit autour de passes et de bons positionnements sur le terrain pour bloquer les autres joueurs qui tenteraient de le récupérer.

Cette stratégie, c’est dans le meilleur des mondes car une fois en salon avec des personnes qui découvrent le jeu, elle est plutôt difficile à mettre en place, surtout sans communiquer. Roller Champions n’est pas un simple jeu de course sur un ring futuriste qui autorise même des déplacements sur des murs. Ici tous les coups semblent permis comme dans Rollerball. Pour se rendre compte des stratégies qu’il est possible de déployer et de la finesse du jeu, il aurait fallu être mieux entouré, ne serait-ce qu’avec des joueurs qui comprennent que le but est quand même de marquer des points. Difficile donc de juger le potentiel fun du titre, ni de sa profondeur.

Une partie permettait néanmoins de se rendre compte de plusieurs choses qui paraissent gênantes. La principale est que le framerate n’est pas au top. C’est très handicapant pour un jeu qui se veut rapide et nerveux alors même qu’il n’affiche pas grand chose. C’est dommage car le rendu n’est pas vilain même s’il est dans la norme des jeux multijoueur très colorés actuels, chose qui peut rebuter. L’autre souci, c’est la précision générale. Il est assez difficile en l’état de savoir si un coup va porter ses fruits et, pire encore, il est choquant de voir la balle assez loin d’un joueur être ramassée par celui-ci comme si elle était aimantée. On est loin de la précision diabolique d’un Rocket League par exemple. Pour le reste, les contrôles sont simples et l’on prend vite ses marques sur ses roulettes.

Nous nous abstiendrons de descendre le jeu car on peut être sûr qu’Ubisoft prendra le temps qu’il faut pour sortir un produit bien fignolé à l’égard de ses résultats financiers annuels et de son envie de ne plus décevoir son public. Surtout sur un titre annoncé en free-2-play. Il faudra attendre de voir d’autres stades, par exemple, et d’approfondir un peu le cœur du gameplay pour savoir si ce Roller Champions a ses chances pour le grand public et auprès de la scène e-Sports.

Accueil > Focus > Previews

Roller Champions

Roller Champions
PEGI 0

Genre : Sport

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

Date de sortie : 2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Switch

3 reactions

Xavion77

17 nov 2019 @ 20:16

Salut, C’était quoi déjà ce jeu, dans les années 90, sur Amiga, inspiré du film Rollerball ? 2 équipes de 3 ou 4 (?), une balle, 2 buts, 2 équipes en armure qu’on pouvait renforcer (de mémoire !). Que d’heures passées dessus, à l’époque ! Celui-là, de jeu, m’y fait penser. Merci, Xavion

Rone

17 nov 2019 @ 20:22

Speedball !

Xavion77

18 nov 2019 @ 10:24

Yes, merci Rone !