Preview - DayZ sur Xbox One

«À lire avec la voix de Donald Duck engueulant Daizy» , - 5 réaction(s)

L’arrivée de DayZ sur Xbox One était une bonne annonce surprise. Quand on sait qu’il était annoncé depuis un bail sur PS4, c’était une bonne chose pour Microsoft que de rafler ce jeu qui est encore en développement et le voir ainsi débouler via le Game Preview. D’ailleurs, il est en beta depuis tellement longtemps qu’il risque bien de ne jamais sortir. Quoiqu’il en soit, il est entre nos mains actuellement donc on l’a essayé pour ce qu’il est : un brouillon bugué jusqu’à la moelle, chiant et mal branlé. Au moins, c’est dit.

Désidéalisation

Les animations de soin sont pour le moins particulières
Les animations de soin sont pour le moins particulières

On aurait bien voulu l’aimer ce DayZ car ses promesses étaient belles sur le papier. Survivre dans un très vaste open world infesté de zombies et en ligne, ça sonne plutôt bien. Sur Xbox, ce sont des serveurs pouvant accueillir 60 joueurs qui sont actuellement en place. Ce genre de détail pourra changer au fur et à mesure du développement. Seulement voilà, le netcode est pour le moment catastrophique. De longues demi-heures à attendre dans des files d’attente pour rejoindre une partie, du rollback sur des distances improbables une fois connecté, des serveurs qui redémarrent sans cesse… C’est d’une tristesse. Pourtant la liste de serveurs est longue et même sur les parties indiquant qu’une petite dizaine de personnes sont en ligne, il faut se coltiner une longue attente qui nous kick de la liste si la manette a le bon goût de se mettre en veille.

On peut aller tout au bout du bout. Si on y arrive.
On peut aller tout au bout du bout. Si on y arrive.

Une fois dans le jeu, après un loading catastrophique des textures et éléments de décor, on est prêt pour affronter cet environnement hostile. Premier couac, on est lâché en pleine forêt et il faut donc chercher une ville. On marche. Longtemps même. Trop, assurément. Arrivé au bord d’une petite ville, après inspection des environs, le terrain paraît safe. On tente alors de s’approcher pour récupérer des équipements dans une première maison. En vain, tout est vide et toutes les portes sont ouvertes, signe d’un passage récent d’autres joueurs. C’est la même chose pour toutes les habitations de la rue. Jeu de survie oblige, des notions sont à prendre en compte comme la faim, l’hydratation, la fatigue, les saignements et les maladies. Après avoir autant gambadé dans la forêt, l’avatar généré aléatoirement commence à traîner la patte : il a chaud et il a soif. Dur pour lui. Boitant de plus en plus, la progression est compliquée et aucune autre ville n’est visible à l’horizon pourtant lointain, quelque soit la direction regardée. Quelques pas plus tard, la mort nous rattrape violemment et sans prévenir. Non pas des suites d’une attaque de zombie mais d’un écran noir indiquant : you are dead. Ok, John, fair enough.

Désillusion

Un tir dans le mollet et le zombie clamse
Un tir dans le mollet et le zombie clamse

Les tentatives s’enchaînent et se ressemblent assez vite. Mourir de faim est sûrement atroce dans la vraie vie mais dans DayZ, c’est tellement rapide que c’est plus problématique que les zombies qui sont pourtant censés être la plus grande menace du jeu. À chaque fois que l‘on en a croisé un, on s’est planqué et on l’a contourné discrètement. Normal. Une fois, l’un d’eux nous a poursuivi au sprint en hurlant. Pour s’en débarrasser, il a fallu fermer un portillon de 1m de haut. Impossible pour lui de l’escalader, vous comprenez. D’ailleurs, une porte de maison suffit aussi à les bloquer et qu’ils se désintéressent aussitôt de nous. Tant mieux car il n’est pas possible de fuir en sautant par une fenêtre, cette action n’existe pas. Les années 2000, c’était vraiment dur pour les joueurs. Regardez ce petit rebord à hauteur de genoux. Impossible de sauter assez haut pour aller dessus, obligé de marcher 100 mètres pour le contourner. En croisant un autre zombie, plein de courage, on décide de l’affronter. Il grogne et court vers nous. Coup de poing léger, il stoppe. Un, deux, trois coups dans la mâchoire, il ne bouge pas. Nos attaques annulent ses actions. Quelques droites plus tard, il tombe, mort. Tough guy.

Et vive la queue !
Et vive la queue !

Vous sentez poindre l’ironie dans ces propos ? Non, on est au dessus de ça, on est face à un gros jeu mis en avant par Microsoft et vendu 40€, on n’a pas besoin de forcir le trait pour vous dissuader de tomber dans le piège. Il suffit en effet de parler de la gestion de l’inventaire. Dans un jeu de survie où l’on passe une grande partie de son temps à chercher des équipements et des ressources, c’est important d’avoir un bon système d’inventaire. En plus, le jeu prend en compte le fait de pouvoir ranger des choses dans ses poches de pantalon, dans son hoodie ou dans son sac. Ça en fait beaucoup des emplacements, c’est chouette. Malheureusement, naviguer parmi nos effets provoque une angoisse insondable, de celles qui nous font comprendre ce pauvre Ben Affleck perdu dans un abîme de perplexité en pleine interview pour son rôle dans Batman VS Superman. On est devant son écran, manette en main et on veut équiper un pantalon mais on n’y arrive pas. Des touches sont indiquées mais rien n’y fait, le personnage garde son futal dans la main, telle une arme. Après quelques minutes d’indignations et de remise en question, la logique saute aux yeux : il faut vider les poches de son autre pantalon, l’enlever, équiper le nouveau et ensuite récupérer son briquet et chargeurs de flingue. Autre moment de gêne et de doute en croisant un autre joueur. On lui parle grâce à la formidable fonction de micro de proximité qui permet de communiquer avec ses semblables le plus simplement du monde mais non, le fourbe nous tire dessus. Heureusement, pistolet équipé dans notre main, on veut lui tirer dessus. Clic, clic, clic, les coups ne partent pas. On fuit alors, il ne nous suit pas, sûrement à bout de force. On regarde donc comment recharger une arme. On sélectionne le chargeur, il se met dans nos mains, virant l’arme. Dans les options, il est dit qu’on peut combiner des objets. Bingo, il faut équiper l’arme dans sa main, aller sur le chargeur compatible et appuyer B, tout ça depuis l’inventaire. Mais en fait, c’est pour ça que l’autre joueur ne nous avait pas suivi ?! Il était perdu dans ses menus à recharger son arme. Poor little thing.

Désinstaller

Va voir là bas si j
Va voir là bas si j'y suis

En dehors d’un pop-in fort prononcé, d’un framerate très limité, DayZ est assez propre. Plus que PUBG à sa sortie, par exemple. Les textures ne sont pas vilaines et la densité de maisons et arbres rendent crédible l’environnement. Pourtant, au fur et à mesure des parties à errer dans des bois, fouiller des maisons vides de meubles et de vie, mourir de faim sur des plages et pas mal d’autres bugs laissés sous silence, une phrase nous arrive en tête : pourquoi s’infliger ça ? C’est vrai, après tout, il n’y a aucun but dans le jeu si ce n’est de survivre mais si c’est au point de perdre de sa santé mentale à s’ennuyer comme un rat et se prendre la tête dans des menus ingérables, à quoi bon vouloir tester plus longuement ce jeu en version alpha depuis 2012 ? Si vous vous sentez assez courageux, libre à vous de tenter cette expérience qui peut sûrement apporter du bon une fois de temps en temps, mais personnellement, attendre plus de 30 minutes avant de commencer à jouer à chaque tentative durant le test m’a plutôt donné envie de retourner mourir comme une merde sur PUBG. Au moins, il va sortir de son état de preview lui. À dans quelques années, DayZ.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2246.jpg?1512228248

Accueil > Focus > Previews

DayZ

DayZ
PEGI 0

Genre : Survival Action

Editeur : Bohemia Interactive

Développeur : Bohemia Interactive

Date de sortie : 2018

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

5 reactions

Dante

04 sep 2018 @ 12:03

Merci tout est dit ! En espérant que d’ici quelques années le jeu devienne bon, c’est tout ce que je lui souhaite...

boudboi

04 sep 2018 @ 13:16

C’est dommage, il y’a un gros potentiel. Le test est très bien écrit et très drôle en tout cas. A plus tard Day Z.

Eboux

Rédaction

04 sep 2018 @ 14:52

<3 Merci boudboi

davspider

04 sep 2018 @ 16:29

Super article merci pour le ton décaler que j adore... Donc j avais lancer l installation pour le test gratuit ben je passe ce tour... Encore merci de m avoir rendu le sourire pour ma fin d après midi

avatar

Kinoucool

04 sep 2018 @ 19:04

Pour ma par aucun problème pour rejoindre les serveur je me co en 2 minute sur le serveur quelque problème D inventaire mes rien de méchant... Le jeux et assez vide pour 40euro avoir par la suite mes pour l instant je m amuse bien déjà full stuff un pe de contenu serai la bien venu