Preview - Destiny 2 : Ce qu’il faut retenir de la bêta

«On fait le point» , - 2 réaction(s)

Alors que la bêta de Destiny vient de fermer ses portes et qu’il reste encore un bon mois et demi avant de pouvoir poser nos gantelets de gardiens sur la version finale du jeu, il est déjà temps de tirer quelques leçons de ce qu’on a pu voir du jeu. Car oui, malgré son contenu famélique, pour ne pas dire honteux, cette bêta a quand même été généreuse en nouveautés pour les joueurs ayant “retourné” le premier opus comme il se doit. Ne vous en faites pas, on récapitule tout ça ici, rien que pour vous.

Une scénarisation peut-être à la hauteur

On espère un scénario à la hauteur
On espère un scénario à la hauteur

L’un des principaux griefs dont se délectaient, à raison, les fermes opposant à Destiny premier du nom reposait sur le fait que le scénario de Destiny était tout simplement au ras des pâquerettes. Difficile de leur donner tort tant la mise en scène inexistante et son récit, au mieux décousu, formait un voile opaque autour du riche univers construit par Bungie. Même pour la plupart des gros fans, aller piocher les informations dans les cartes de grimoire de Bungie.net se révélait être une corvée.

Pour remédier à cet état de fait, Bungie semble s’être sorti les doigts, comme on dit. C’est en tout cas ce que laisser présager cette première mission qui faisait guise d’introduction à cette bêta. Mise en scène plutôt soignée, intervention de différents personnages connus et cinématique, on reste sur la lignée de ce qu’avait pu livrer le studio de Seattle à l’occasion du DLC Le Roi des Corrompus.

Les cabals rigolent moyennement quand ils fouillent une planète
Les cabals rigolent moyennement quand ils fouillent une planète

Cependant, tout n’est pas tout rose car si l’assaut La flèche inversée se trouve être plutôt plaisant (j’y reviendrai plus tard), il retombe dans les travers des assauts déjà écumés maintes fois lors de l’an 1, 2 et 3 de base, à savoir des bribes de contexte balancés ça et là par différents intervenants extérieurs via une communication audio ou tout simplement par des décors laissant place à l’esprit de déduction ou à l’imagination du joueur.

Un assaut en demi teinte

Nous l’évoquions dans le paragraphe précédant, l’assaut présenté durant cette bêta, ainsi que dans toutes les vidéos promotionnelles depuis le Gameplay Reveal de mai dernier, ne révolutionne pas la formule par sa narration. En revanche, ce dernier laisse espérer quelques vecteurs d’améliorations significatives par rapports à ce que l’on a pu connaître jusque là.

Le boss voit sa barre de vie découpée en 3 parties
Le boss voit sa barre de vie découpée en 3 parties

Le premier, et le plus facile à remarquer, vient du découpage du boss en plusieurs phases. Si l’on est encore loin des boss à pattern que l’on affronte lors des raids, celui-ci à le mérite de proposer un découpage clair et net de ses différentes phases grâce, notamment à de nombreux repères spatiaux et visuels. Le fait de descendre d’un étage à chaque phase et de devoir adapter son équipement en fonction des nouvelles faiblesses du boss est nouveau lors d’un simple assaut. Lors de la première phase, la couleur dominante sur le haut du corps du boss est le violet, les dégâts infligés par une brûlure abyssale sont donc augmentés. Lors de la phase suivante, c’est la couleur rouge et la brûlure solaire qui prend le relais. Pour finir, il faudra switcher son équipement vers des armes cryo-électriques pour venir à bout du boss rapidement. Bien sûr, tout cela est facultatif est n’est finalement qu’une aide supplémentaire pour le joueur. Si l’on en avait, finalement, que peu l’utilité dans cette version bêta avec nos personnages niveau 20 et déjà bien stuffés, il n’est pas idiot de penser que ce genre de découpage prendre une toute autre dimension avec un équipement moins couillu ou, il va de soi (et on l’a déjà bien expérimenté dans le premier), dans le contenu haut niveau du jeu.

Pas de nouvelles races mais quelques nouveaux archétypes

Une des grandes déceptions de cette bêta, en espérant une petite surprise dans le jeu final, n’est autre que le bestiaire. On y retrouve les éternels Déchus, Vex et Cabals. Pas de Ruche pour l’instant mais on a déjà vu ce qui ressemble fortement à un chevalier lors des différents trailers du jeu.

Les déchus sont de retour
Les déchus sont de retour

Si le bestiaire déchu semble, à première vue, ne pas bouger d’un iota, les cabals ont eu le droit à un petit lifting. Pour cause, ce sont les ennemis principaux de Destiny 2. Avec l’arrivée de la Légion Rouge, Bungie en profite pour refaire une petite beauté aux ennemis les moins utilisés du premier jeu. Ainsi, on peut voir que les unités sont envoyées au combats dans des modules de largage qui ne sont pas sans rappeler la méthode de déploiements des ODST et des forces d’intervention du Covenant dans Halo.

Ce petit détail esthétique mis à part, les psions sont désormais utilisés comme sniper et les phalanges voient leur bouclier doté d’une faiblesse en plein centre. En effet, tirer sur la zone orange du bouclier aura pour effet de le faire se rétracter et de laisser la phalange sans défense. Celle-ci peut d’ailleurs poser son bouclier de manière fixe dans le sol pour étendre encore davantage sa zone de protection. Pour l’éliminer, la technique est la même : tirer dans le point faible en plein centre.

Chien fou il découpe
Chien fou il découpe

Cependant, non contente de remasteriser d’anciens ennemis, la Légion Rouge apporte avec elle son petit lot de nouveautés. Parmi elles, on retrouve les Bêtes de guerre (oui, les traducteurs ont l’air particulièrement inspirés sur ce 2e épisode), ces espèces de chiens de l’espace dressés pour le combat qui ne sont pas très dangereux mais se déplacent toujours en meute. On croisera aussi les Incendiaires qui sont, sans grande surprise, des cabals équipés de lance-flammes. Pour terminer, le dernier type d’ennemis est le Gladiateur. Un cabal bien énervé équipé de deux hachoirs et a la fâcheuse tendance à piquer très fort lorsqu’il s’approche d’un peu trop près.

Pour terminer ce petit passage en revue des forces cabales, on peut noter que les centurions disposent maintenant de plusieurs types de boucliers et ne sont donc plus uniquement solaires.

Bon OK, ici on se croirait à 200% sur Vénus
Bon OK, ici on se croirait à 200% sur Vénus

Chez les Vex, la seule différence notable intervient chez les Minotaures qui se dotent enfin d’un point faible. En effet, ces derniers adoptent enfin le flacon caractéristique des Vexs en plein milieu de la panse. Vous saurez quoi viser désormais et dans le cas où vous ne savez pas à quelle espèce d’ennemis vous faites face, sachez que le jeu l’indique maintenant via un petit logo à côté de son nom et de sa barre de vie. Bon, il faut faire fort pour confondre un cabal et un vex, mais ne sait-on jamais.

L’égalité des chances, ou presque

Ce paysage a, je trouve, un petit côté Halo Reach
Ce paysage a, je trouve, un petit côté Halo Reach

En laissant le bestiaire de côté, et en s’intéressant d’un peu plus près aux différentes capacités de nos gardiens, on ne met pas bien longtemps à s’apercevoir qu’une quatrième capacité fait son apparition aux côté des grenades, attaques de mêlée et des supers. Ce nouveau pouvoir ne sera pas, quant à lui, tourné vers l’offensive. En effet, le titan pourra générer des boucliers full ou mid-mover, l’arcaniste créera des cercles magiques procurant un buff d’attaque ou de défense et le chasseur pourra faire… des pas de l’ombre.

Beaucoup moins sexy et porté sur le team play que les autres, cette capacité du chasseur, déjà aperçue dans la doctrine abyssale avec l’extension Le roi des Corrompus, lui offre toutefois une plus grande mobilité. Il est toutefois important de préciser que ce pouvoir pourtant d’apparence bien plus futile que celui des autres classes ne bénéficie pas d’un temps de rechargement réduit pour autant.

Les ennemis supérieurs aussi voient leur barre découpée en trois
Les ennemis supérieurs aussi voient leur barre découpée en trois

C’est un peu le nouveau mot d’ordre de ce Destiny 2 d’ailleurs : l’égalité des chances. Il faut entendre par là qu’il est fini le temps où les supers remontaient à la vitesse de l’éclair et où les activités (PVE comme PVP) étaient un véritable feu d’artifice. Maintenant, tous les timers seront fixes. Qu’importe votre classe, votre équipement ou votre niveau, la base de temps nécessaire à chaque capacité pour être à nouveau disponible sera la même pour tous. Seuls les frags réalisés permettront d’améliorer un peu la vitesse de charge.

Des joutes plus prenantes

Module de largage cabal version ODST
Module de largage cabal version ODST

L’effet direct découlant de cette uniformisation des recharges des capacités de nos héros se ressent directement en PVP. Si, par le passé, on pouvait rager plusieurs fois par partie contre un super venu de nul part et emportant tout sur son passage, la donne risque d’être bien différente dans Destiny 2. En effet, le temps de recharge allongé couplé à la durée des matchs revue à la baisse font qu’on ne pourra utiliser, au mieux, qu’un seul super par partie. De plus, les classes et doctrines de vos adversaires apparaissent sur le HUD en haut de l’écran, il n’y a donc plus de surprise.

Il faudra environ 6 minutes, au minimum, pour qu’un joueur puisse déclencher son super s’il fait une bonne partie. On a donc potentiellement 4 vagues à esquiver dans un laps de temps de deux minutes. C’est largement faisable tant ces attaques ont vu leurs dégâts revus à la baisse et, surtout, elles ne confèrent plus (ou presque) de bonus de résistance abusée (fini les full team). Venir à bout d’un arcstrider ou d’une sentinelle qui doivent presque toujours venir au corps à corps pour vous éliminer sera désormais bien plus facile alors qu’on se faisait découper comme un saucisson à 18 heures par le passé.

Les Phalanges ont désormais un nouveau point faible
Les Phalanges ont désormais un nouveau point faible

Le mode Domination qui est, depuis ses débuts, le mode de jeu de base de Destiny a lui aussi été complètement repensé. Premièrement, les parties durent maintenant 8 minutes quand le chrono va au bout. Ensuite, et c’est valable pour tous les modes de jeu PVP, il est conçu pour être joué en 4 contre 4, la taille de la map présentée est donc plus réduite (moins de 15 secondes pour rallier l’autre bout de la map en prenant le chemin le plus long) et mieux dessinée (une vraie arène comme ce que pouvait nous proposer Bungie sur ces anciens Halo), les points clés sont plus rapides à capturer et ne demandent plus de neutralisation, les munitions lourdes (ce qui inclut désormais fusil sniper, fusil à pompe et fusil à fusion en plus des lance-roquettes, mitrailleuses lourdes et des nouveaux lance-grenades) ne peuvent être prises que par un joueur à la fois. Il y a de fortes chances que ce soit la guerre avec une équipe de randoms un peu crevards, en revanche, avec 3 potes, il y a un véritable aspect stratégique à laisser ces munitions au meilleur tireur de précision de l’escouade.

Chérie, ça va trancher
Chérie, ça va trancher

De tous ces changements découlent des parties beaucoup plus rythmées mais moins bordéliques. C’est un très bon compromis qu’a réussi à trouver Bungie avec son nouveau mode Domination. D’autant plus que le système de points a lui aussi été complètement revu pour être plus compréhensible. En simple, seul les frags comptent désormais. Un frag avec une zone capturée rapporte 1 point. Avec deux zones sous contrôle, on gagne 2 points et grâce à un savant calcul mathématique, on gagne 3 points lorsqu’on contrôle trois zones. La première équipe arrivant à 75 points remporte la manche. C’est aussi simple que ça.

La chasse à l’équipement est déjà ouverte

Lors de nos nombreuses parties PVP, on a pu s’apercevoir que l’aide à la visée avait largement été réduite par rapport au premier épisode. On est toujours aidé, ne nous le cachons pas, mais l’aide dont on disposait jusqu’à maintenant était on ne peut plus abusive. C’est donc avec grand plaisir qu’on réapprend, un peu, à viser correctement.

Allumer le feu
Allumer le feu

En revanche, on a aussi pu remarquer quelques tendances émergeant au sein de l’arsenal disponible. On pourrait commencer par souligner que le fusil à impulsion est désormais l’arme reine des joutes multijoueurs. J’ai personnellement trouvé que le combo impulsion / SMG fonctionnait très bien et permettait de couvrir les combats à toutes les distances. On a aussi pu remarquer que les fusils d’éclaireur font désormais office de dernière roue du carrosse, avec les deux modèles présentés pour le moment tout du moins. Les revolvers sont, quant à eux, sympas à utiliser mais manquent peut-être d’impact sonore. Ne nous le cachons pas, la réduction de l’aide à la visée a dû faire trembler plus d’un faux pistolero. Toutefois, le revolver Petits Diables proposait des sensations et un rendement plutôt correct une fois bien maîtrisé même si on le privilégiera davantage pour le PVE.

On s
On s'fait un FIFA ?

Du côté des équipements, les statistiques d’intelligence, de force et de discipline ont tout simplement disparu puisque le temps de recharge est désormais unique pour tout le monde. En remplacement, nous avons le droit à des statistiques de mobilité, de résistance et de régénération qui étaient jusque là, planquées dans la partie doctrine. On a d’ailleurs pu voir que les différents sets d’armures présents dans la bêta, à savoir un de base un de l’Avant-garde (PVE) et un de l’Épreuve (PVP), présentaient déjà quelques différences notables. En effet, chez l’arcaniste, si l’on a pu observer que les sets basiques et PVP étaient identiques en termes de statistiques, l’équipement PVE offrait lui une bien meilleure résistance au détriment de sa mobilité.

Pique-nique champêtre

Si ça c
Si ça c'est pas un appel à l'aventure

Il n’aura échappé à personne que la Tour, hub de Destiny, a été détruite par la Légion Rouge. On a pu le voir dans les trailers et, désormais, dans la première mission de la bêta. Pour la remplacer, nous aurons droit à une zone sociale par planète et c’est durant une heure que celle de la Terre, le Domaine, nous a été ouverte. Si celle-ci était déserte, on a pu y voir un vrai terrain de foot avec deux buts pour occuper les heures d’ennui ou faire passer le temps en attendant les collègues de raid. Certes, on l’avait déjà vu lors du reveal en mai dernier.

Cependant, nous avons pu voir que cette zone était vraiment ouverte sur le monde. Si elle était entourées de murs invisibles et de dead zones, on peut aisément imaginer, au vu des routes partant du Domaine, que celui-ci sera directement intégré au monde ouvert et que l’on pourra partir à l’aventure sans passer par la case téléportation.

Malgré les ressemblance avec Vénus, Nessus est magnifique
Malgré les ressemblance avec Vénus, Nessus est magnifique

D’un point de vue artistique, Le Domaine tranche complètement avec ce qu’on a pu connaître de Destiny jusqu’à maintenant. Avec son cadre champêtre, le dépaysement est total. De son côté, en revanche, l’assaut nous emmène en terrain connu puisque Nessus a quand même de faux airs de Vénus. Les environnements sont tout aussi superbes que la planète du premier jeu mais manquent peut-être d’un peu d’originalité. On attendra toutefois de voir les nouveaux horizons proposés sur Terre, sur Io et de Titan avant de nous prononcer plus en profondeur, mais pour l’instant, on a vu de l’original pas tellement sexy avec le Domaine alors que Nessus nous offre un paysage plus classique mais tellement efficace.

Quoi qu’il en soit, il reste encore quelques semaines à patienter avant de pouvoir arpenter les nouvelles planètes, affronter les nouvelles activités et découvrir la nouvelle histoire de Destiny 2. Autant dire que le jeu est très attendu sur ce dernier point tant le premier avait déçu.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2009.jpg?1490894855

Accueil > Focus > Previews

Destiny 2

Destiny 2
PEGI 0

Genre : FPS

Éditeur : Activision

Développeur : Bungie

Date de sortie : 06/09/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

2 reactions

avatar

The BatF4n

31 jui 2017 @ 12:59

J’avoue avoir été quelque peu déçu de cette bêta. Non seulement son contenu était plutôt pauvre, mais j’ai plus eu l’impression de jouer à un gros DLC à la Taken King.

Certes le gameplay est toujours aussi plaisant, certes je sais d’avance qu’en coop ça va geeker et farmer sévère et que les reproches que je fais seront atténués par le plaisir de jouer entre potes et chérie, mais cette impression que Destiny 2 n’est qu’un réajustement de ce qu’était le 1 persiste. Et vu la flopée de contenu qui risque d’arriver (et qui risque de priver pas mal d’éléments à ceux qui ne les achètent pas comme pour le premier) je me demande si il n’est pas plus sage d’attendre une édition plus complète (peut être fin d’année ou début 2018, les rumeurs sur le premiers contenu parlant de décembre).

kalas68

31 jui 2017 @ 19:59

Ce qu’il faut retenir de la beta ? Destiny 2 = Destiny 1.5 :o)