Preview - Assetto Corsa

«Vavavoum» , - 0 réaction(s)

Présent depuis quelque temps sur PC maintenant, Assetto Corsa pointe le bout de son nez sur Xbox One au mois d’avril. Référence des simulations pointues à l’époque sous Windows, mérite-t-il notre attention sur notre console de prédilection, sachant que la concurrence est particulièrement féroce, et ce surtout depuis les sorties de Project Cars et de Forza 6. Il nous a été donné l’opportunité de jouer au soft lors d’une présentation. A quoi s’attendre ?

LA SIMULAZIONE FINALE ?

Le point de corde est essentiel
Le point de corde est essentiel

Sur le papier, Assetto Corsa est effectivement extrêmement prometteur : circuits modélisés au laser, permettant de reproduire la moindre aspérité en virtuel et moteur de jeu basé sur un simulateur de conduite professionnel. De quoi séduire les amateurs de conduite virtuelle au plus près de la réalité. Volant en main, on peut d’ores et déjà écrire que les promesses sont tenues, tant le réalisme de la conduite se fait ressentir lors de l’expérience de jeu. Que ce soit au niveau du retour de force ou des sensations, on est comblé.

Mais jusqu’à quel point ? Certes, les amateurs de simu pure et dure adoreront, mais on pourrait reprocher au soft (malgré les dires de leurs développeurs) de n’être pas assez accessible. Pas assez d’options permettant de faciliter la conduite hardcore du titre, comme le propose un Forza des familles que d’aucuns trouveront trop accessible parfois. Soit. Le fait est que Forza se joue également en mode ultra réaliste et propose des graphismes d’un tout autre calibre qu’un Assetto, qui commence à dater un peu...

MAMMA MIA

Un cockpit presque réel
Un cockpit presque réel

La comparaison était inévitable... Par ailleurs, ce qui fait la force du soft sur PC est sa communauté, qui n’hésite pas à créer des circuits tous azimuths ou à modder le jeu. Quid de la version One ? Verra-t-on un engouement aussi important se développer pour la simu italienne, s’adressant à une frange hardcore de pilotes virtuels ? Autre exemple de difficulté inhérente à Assetto : un certain manque de souplesse dans les trajectoires suggérées. Là où un Forza fait changer la couleur de la trajectoire en temps réel en fonction de la vitesse du véhicule piloté, Assetto se contente de simplement « placer » la trajectoire et ses différentes couleurs sans les modifier en temps réel. Franchement, ça fait malheureusement un peu cheap, sachant que la simu de Turn 10 propose cette feature fort pratique depuis des lustres.

Assetto semblerait donc s’adresser à un public différent, au même titre que la version console de Project Cars, autrement plus rigide qu’un Forza au niveau conduite. La grande force du jeu de Turn 10 étant qu’il approche TOUS les publics amateurs de simu auto, tandis qu’un Assetto restreint quelque peu son rayon d’action.

IT’S ME, MARIO. OH WAIT...

De belles lignes
De belles lignes

Un mot à présent sur l’environnement sonore, réellement bien restitué et sur la qualité du volant compatible Thrustmaster. Sur One, on aura droit au TX Racing Wheel Leather Edition (au prix de 470 euros ma chère Maryse), sur lequel on pourra placer une roue de 30 cm en alcantara, ce qui correspond peu ou prou à notre configuration de preview (nous avons pu poser nos fessiers dans un siège baquet de premier ordre mais avec la configuration de volant dédié PS4). Très honnêtement, les sensations sont plus qu’au rendez-vous, voire trop au rendez-vous. Ainsi, l’immersion est excellente, mais le retour de force un peu trop sensible, ce qui se calibre, me direz-vous...

On apprécie la qualité du matériel pour un titre de cette envergure (le soft ne peut quasiment pas se concevoir autrement qu’avec un volant). Réglages fins des suspensions et de la motorisation n’auront plus de secrets pour le pilote en herbe, soit. Il faudra également compter pas mal de réglages afin d’affiner sa conduite au volant, tant ce dernier est customisable et réglable.

Jouant dans la cour des pilotes virtuels accro au réalisme à tout prix, Assetto Corsa sera nécessairement la référence pour ces derniers, malgré ses quelques défauts (réalisation un peu datée, quelques features moins complètes que pour un Forza). Ultra pointu, il satisfera sans aucun doute les plus exigeants d’entre nous. La grande inconnue étant le contenu apporté par la communauté sur PC, qui faisait l’une des grandes forces de ce titre, qui rappelons- le ne propose d’emblée « que » 100 véhicules (mais parmi les plus élitistes qui soient).

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1683.jpg?1433345603

Accueil > Focus > Previews

Assetto Corsa

Assetto Corsa
PEGI 3

Genre : Courses

Éditeur : 505 Games

Développeur : Kunos Simulazioni

Date de sortie : 26/08/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4