Preview - Halo 5 Guardian

«Warzone et petites infos» , - 8 réaction(s)

Quand on arrive au cinquième épisode d’une franchise, sans compter les opus dérivés, pas facile de maintenir l’intérêt des joueurs qui ont de grosses attentes mais qui sont également sans pitié. C’est tout le défi de 343 Studios pour ce nouvel opus des aventures de Masterchief. L’ont-ils relevé ? On n’en a pas assez vu pour en être certain, mais des éléments de réponses nous donnent de gros indices.

Une bonne vieille partie live valant toutes les images, je vous propose d’aller jeter un œil sur les vidéos que nous avons diffusées : E3 2015 : Halo 5 : notre partie de Warzone en trois vidéos

Commençons par ce sur quoi nous avons le moins d’informations : la campagne. On sait désormais qu’elle sera basée sur un double axe narratif, le joueur prenant le contrôle alternativement d’une équipe dirigée par Masterchief himself accompagné de personnages issus des livres et comics, et d’une équipe ayant pour chef Locke. Chaque équipe suivra sa voie, et il est bien évident que leurs aventures vont se rejoindre dans une quête d’une dimension immense contre un péril menaçant toute la galaxie. On nous promet quelques retours de personnages connus, mais est-ce bien raisonnable d’en dévoiler l’identité au risque de gâcher la surprise à tous ceux qui suivent la saga ?

Au rayon nouveautés pour la campagne, pas grand-chose. Il y aura toujours 4 membres par équipe, dont 3 contrôlés par l’IA. Avec le D-pad on pourra leur donner des ordres, comme leur désigner une cible à abattre en priorité, un camarade à soigner ou bien un déplacement à faire. On pourra également scanner l’environnement pour découvrir des indices. En dehors de ça, à part de micro-animations contextuelles (notre personnage s’accroche à un rebord quand il saute afin de se hisser), pas grand-chose de notable dans ce qu’on a vu. Dans une courte scène, on a pu entendre le thème musical du Cartographe silencieux réorchestré, et c’est toujours aussi efficace ! Espérons que l’ensemble de la BO soit de ce niveau, le compositeur original ne faisant plus partie de l’aventure.

De fait, avec ce système d’équipes, la campagne a été conçue pour être jouée en coop (sans écran splitté). Des serveurs dédiés sont prévus à cet effet, et on pourra à tout moment prendre une partie en route...ou la quitter : l’IA s’effacera ou prendra le relais. Une bonne nouvelle, Halo ayant toujours été plus fun à plusieurs.

Pour le reste, nous n’avons pas vu beaucoup plus que ce qui a été montré pendant la conférence. Des doutes peuvent donc demeurer, le passage montré faisant la part un peu trop belle à du script, ce qui ne fait pas vraiment partie de l’ADN historique de la licence. Comme lors des conférences on a tendance à montrer ce qu’il y a de plus spectaculaire, on ne peut pas vraiment en tirer des conséquences sur l’ensemble de la campagne.

Mais Halo, c’est aussi, et surtout diront certains, du multi. Et là, autant le dire tout de suite, Halo 5 fait très fort. On retrouvera bien entendu les modes de jeu habituels (y compris Forge qui sera sans doute exposé au public plus tard), ainsi qu’un mode dédié à l’e-sport. Il me semble que c’est une première pour un jeu console, et cela montre la place que cette discipline prend. Mais surtout, il y a le tout nouveau mode Warzone jouable à l’E3.

Il est d’usage que les développeurs, quand ils présentent quelque chose, disent qu’ils ont innové, que le résultat est original et jamais vu, etc... Et c’est loin d’être toujours vrai. Dans le cas présent, ça l’est, pour un résultat détonnant et terriblement accrocheur. L’idée de base est de proposer une sorte de pot-pourri de tout ce qu’on peut trouver en multi. Un peu casse-gueule tant cela peut tourner au n’importe quoi. Mais 343 a très, très bien travaillé, pour équilibrer son concept et en faire un cocktail qui ne laissera personne indifférent, et qui, comme le mode Horde en son temps pour Gears, sera plus que probablement copié.

En voilà le principe. Deux équipes de 12 joueurs s’affrontent sur une grande map. Le but est d’être la première équipe à atteindre 1000 points. Pour ce faire, il faut d’abord nettoyer notre base des ennemis présents contrôlés par l’IA. Ensuite, c’est comme on aime ! On peut choisir d’éliminer tout simplement ses opposants, ou bien de prendre le contrôle de différents bâtiments, ou bien encore d’affronter des boss gérés par l’IA. Cela pourrait être un joyeux bordel, et c’est d’ailleurs le cas lors de la première partie qu’on joue, avant qu’on en saisisse les mécanismes. Là, la dimension tactique devient évidente. En effet, certains bâtiments permettent d’avoir accès à des véhicules plus ou moins puissants suivant nos résultats. Pareil pour notre armement qui pourra devenir de plus en plus destructeur. Les actions à mener deviennent d’un seul coup capitales ! Par exemple, tuer un boss contrôlé par l’IA peut être la solution pour récolter les points manquants qui permettront d’avoir les véhicules les plus puissants. La concertation est donc de mise pour être vraiment efficace.

Bien entendu, tout est conçu pour que la puissance de feu moyenne ne cesse d’augmenter, et on arrive ainsi en fin de partie à l’apothéose d’un crescendo jouissif ! On se bat dans les airs, au sol, à la mitrailleuse ou au lance-missiles. Et 24 combattants qui ne veulent pas lâcher le morceau, ça donne un spectacle très fun et excitant ! La carte présentée étant d’une excellente qualité (taille adaptée au mode de jeu, topographie permettant diverses approches, et en plus pas désagréable à regarder), le bilan est sans appel : non seulement on s’amuse, mais surtout plus on joue, plus on a envie de jouer. En général, quand on ressent ça, c’est qu’on tient quelque chose de prometteur, et je suis prêt à parier que ce mode de jeu va être écumé très longtemps et par beaucoup, beaucoup de joueurs. Comme à la sortie du jeu il y aura une vingtaine de cartes, puis quinze autres qui viendront gratuitement les rejoindre dans les huit mois suivant la sortie, il y aura de quoi faire...

En conclusion, si Halo 5 doit encore faire ses preuves pour sa campagne, rien que le mode Warzone présenté garantit presque un carton qui sera mérité. Cet épisode de la plus grosse licence de Microsoft s’annonce sous les meilleurs hospices.

Accueil > Focus > Previews

Halo 5 Guardians

PEGI 0

Genre : FPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : 343 Industries

Date de sortie : 27/10/2015

Prévu sur :

Xbox One

Venez discuter sur le Forum Halo 5 Guardians

8 reactions

lacrasse

22 jui 2015 @ 17:37

Il est clair que j’ai hâte de testé ce nouveau mode multi, ça l’air bien fun à jouer.

JaWoOuh

22 jui 2015 @ 17:38

il est bien prometteur depuis sa beta, et encore plus depuis les dernières news

Mr Moot

Rédaction

22 jui 2015 @ 18:58

35 maps au total ? Classe, je n’en reviens pas que juste l’E3 ai suffit à me vendre le jeu !

tissm

22 jui 2015 @ 19:45

Warzone ça va me réconcilier avec le fps en ligne j’en ai bien l’impression hâte de mettre la main dessus et j’espère bien trouvé des camarades de jeux ici

GigaTRIPELX

22 jui 2015 @ 21:26

343i a déjà fait fort en améliorant le multi le contenu et les graphismes.. Cependant j’espère juste que leur campagne respecte l’esprit Halo et bien évidemment qu’il soit de qualité.

avatar

bangy78

22 jui 2015 @ 22:53

moi le vent de fraicheur apporté par la béta se confirme vivement le jeu

avatar

bangy78

22 jui 2015 @ 22:55

moi le vent de fraicheur apporté par la béta se confirme vivement le jeu. Concernant l’univers d’Halo moi j’ai pas d’inquiétude pour ça et le mets dans les points forts, assurément.

Jonyboy

Rédaction

22 jui 2015 @ 22:55

20 maps à la sortie c’est déjà généreux. Assez rare par les temps qui courent tout du moins pour paraître précieux. Alors 15 de plus gratos c’est carrément noël ! En plus c’est malin, s’ils les distillent au fur et à mesure pour maintenir la sensation de découverte, les serveurs ne vont jamais désemplir ! Maintenant ils ont l’air d’avoir vraiment énormément travaillé la partie multi, j’espère de tout coeur qu’ils n’auront pas délaissé la campagne. J’espère une belle surprise de ce côté là également, qui m’aidera à faire passer la pilule de l’absence d’écran splitté...