Hands On - Final Fantasy XV

«Il ne nous a pas oublié.» , - 5 réaction(s)

Démo accessible en exclusivité par les possesseurs l’édition “HD” de Final Fantasy Type-0, une arlésienne du jeu vidéo revient sur le devant de la scène avec ce coup-ci, enfin du concret à mettre entre nos petites mimines. Pour les plus perspicaces d’entre vous, vous aurez reconnu Final Fantasy XV, anciennement connu sous le nom de Final Fantasy Versus XIII et dernier pan de la fameuse Fabula Nova Cristallis lancée par Final Fantasy XIII il y a 5 ans. La démo se nomme Final Fantasy XV Duscae, et se trouve être on ne peut plus instructive sur les futures ambitions de Square Enix pour leur franchise fétiche.

Ex-XIII

Une tape dans le dos, et l’allié en difficulté reprend du poil de la bête !

La démo est lancée et l’écran principal s’affiche. Après avoir suivi les quelques réglages de rigueur dans les options, le jeu démarre. Nous retrouvons ainsi un jeune prince et ses compagnons sous une tente au lever du jour, tout juste remis de ce que l’on suppose être une épreuve pesante. Leur voiture étant en panne et nécessitant 24 000 gils pour payer les réparations, il va falloir trouver de quoi récupérer cette somme faramineuse. Rapidement, la solution à leur problème de transport se présentera d’elle-même, puisqu’une redoutable créature menacera la paix relative de la région. Et quiconque réussira à tuer le béhémoth le plus impressionnant qu’on ait jamais vu de toute la franchise pourra obtenir 25 000 gils de récompense en apportant ses cornes, preuve de cet exploit. Mais chaque chose en son temps, puisque votre compagnon le plus costaud offrira d’abord de se dégourdir les jambes via un combat d’entraînement, prétexte pour se familiariser avec le système de combat du jeu.

Mais le plus inconvenant reste le système de lock

La surprise est de taille, puisque même si Type-0 se veut orienté action, XV passe encore un cap au-dessus, sans pour autant oublier son héritage RPGesque. Le personnage principal possède plusieurs armes aux propriétés distinctes et qui peuvent être réparties entre plusieurs types d’actions : attaque de base, enchaînement, achèvement, etc. Selon l’arme attribuée à un type d’action et quand celle-ci voit ses conditions remplies, l’attaque qui en résulte diffère. LB gère la défense, X lancera les attaques de base. B sert de saut pendant que A est utilisé pour les attaques de type assauts permettant de s’affranchir des distances pour atteindre l’ennemi en un clin d’oeil ou des hauteurs salvatrices.

Ces créatures se trouvent dans les endroits sombres.

Mais la touche la plus modulable est Y, qui sert à activer les techniques et autres compétences qui devront être pré-sélectionnées par les flèches horizontales de la croix de direction. Les combats sont en temps réel, ce qui est incompatible avec deux points du système de combat bien gênants : le système de lock et la caméra. En effet, la caméra n’offre pas de suivi, ni même de positionnement idéal entre le joueur et la cible pour finir par rester bien souvent passive. Ce sera la cause de bien embarrassantes attaques dans le vide, puisque le joueur se retrouvera rapidement sans voir sa cible. Si en 1 contre 1, le problème peut se gérer tant bien que mal, imaginez contre plusieurs assaillants en même temps. D’ailleurs, la suite de la démo ne vous laissera que peu de place à l’imagination quant à ce propos tant vous devrez rapidement affronter plusieurs monstres à la fois… Mais le plus inconvenant reste le système de lock. Les développeurs ont eu la “formidable” idée d’une part que le joueur doive maintenir le doigt sur RB pour cibler un adversaire, et d’autre part que le temps de blocage sur la cible soit affreusement trop long pour un jeu qui privilégie les combats à courte distance et en temps réel. Là encore, lorsque vous avez à affronter plusieurs adversaires, l’ensemble devient fastidieux puisque le ciblage disparaît dès que votre cible meurt. Espérons que ces points soient rectifiés dans la version définitive pour la sortie du titre prévue pour “un jour, peut-être”.

Rouge XIII

Les personnages réagissent immédiatement à l’environnement.

Pourtant, le reste du jeu laisse le joueur sur le cul. D’abord par son visuel assez somptueux tant dans son design que dans sa qualité technique. Mais surtout, les environnements proposés dans cette zone sont gigantesques et sont sans aucun chargement.

Cette sorte de réinvention de la licence est un peu dans la même optique de ce qu’ambitionne le futur Metal Gear Solid V

Ce qui est assez impressionnant lorsque la région est pleine de vie entre les créatures hostiles, les animations des cheveux, des vêtements, les oiseaux qui volent dans le ciel. Alors certes, il y a quelques scintillements fortement liés à un léger aliasing qui font un peu tache, mais on ne peut nier qu’on a là un jeu réellement fait pour cette génération de machines. La technique n’est cependant pas la grosse surprise du jeu, puisque ce dernier offre de nombreuses mécaniques à la fois old school, mais remises au goût du jour. Cette sorte de réinvention de la licence est un peu dans la même optique de ce qu’ambitionne le futur Metal Gear Solid V. Par exemple, les auberges sont de retour, mais sous la forme de caravanes payantes, ou de campements gratuits, chacun proposant ses avantages et ses inconvénients. Ainsi, dormir au grand air permettra d’affecter à vos 4 personnages d’altérations d’état positives variables selon le plat consommé juste avant, alors que dormir dans une de ces nouvelles “auberges” payantes offrira à la fois un bonus d’expérience, mais aussi un multiplicateur pour celle qui vient d’être engrangée. Vous avez bien lu le mot “engrangée”. En effet, le jeu n’affecte pas l’expérience à votre personnage dès qu’il l’a remporté mais la conserve jusqu’à ce que vous alliez vous reposer pour ensuite l’assimiler automatiquement à vos personnages et leur faire débloquer de nouvelles compétences (nouvelles compétences non disponibles dans la démo). Cela implique qu’il vous faudra être prêt pour chacune de vos sorties des zones protégées et d’éviter de traîner dehors la nuit où les créatures dangereuses sont plus nombreuses.

Râté ! Ce ne sont pas des demi boss !

Cependant, le jeu n’est pas cruel au point de ne pas s’adapter lui-même à ces modifications puisqu’une fois votre vie à zéro, vous aurez la possibilité de survivre au lieu de subir une mort définitive. Et cette possibilité se nomme potion. L’utilisation de cet objet plus que commun dans un RPG a sensiblement changé ici : pour quiconque possède encore de la vie, la potion lui restaurera une portion de cette dernière. Mais celui qui n’en bois pas alors que sa vie est à zéro, la jauge de “Santé Max” diminuera jusqu’à ce qu’une potion soit utilisée par vous ou l’IA alliée pour stopper ce “saignement” revisité et redonner une portion moindre de vie que ce qu’elle aurait donné initialement. Même la situation délicate évitée ou réglée, le maximum de vie ne reviendra pas à la normale avant du repos dans une zone sécurisée. On passera sur l’histoire, la narration et la mise en scène du jeu, la démo ne dévoilant que peu de ces éléments pour finir par parler des invocations. La fin de la démo vous fera gagner un dieu à invoquer : Ramuh. Pour ceux qui connaissent, c’est un vieillard surpuissant de type électrique. Un super pikachu vieux, si vous préférez. L’invocation se faisant -dans la démo uniquement- automatiquement en perdant tous ses points de vie contre le behemoth puis en maintenant A, est une des séquences les plus impressionnantes que j’aie pu voir de ma vie de joueur. Juste après que le ciel s’assombrisse progressivement par le début de l’incantation, pour ensuite s’enrichir d’éclairs, le jeu passe alors en mode cinématique pour laisser apparaître le vieil homme de quelques centaines de mètres de haut. On ressent comme jamais la surpuissance de l’attaque du dieu qui terrassera la créature en un coup, là où des centaines de coups ne faisaient pas vaciller la jauge du boss. Même la materia 12 Chevaliers de la Table Ronde de Final Fantasy VII, jugée par de nombreux joueurs comme étant une des plus impressionnantes de la série avec Bahamut Zeo du même titre, passe pour de la gnognotte à côté.

Ce Final Fantasy XV, s’annonce bel et bien comme étant un jeu de poids. Proposant à la fois des bases Final Fantasy, avec une évolution de gameplay plus moderne et adaptée, il semblerait que les développeurs de Square Enix aient compris leurs erreurs avec les derniers opus principaux qui n’étaient que l’ombre du nom prestigieux qu’était Final Fantasy, sans pour autant être forcément mauvais. Mais est-ce que le jeu tiendra ce niveau sur la durée ? Saura-t-il apporter un challenge et une histoire intéressants ? Réponses définitives dans le test d’ici la fin de l’année. Enfin si le jeu n’est pas encore repoussé d’ici là...

Accueil > Focus > Previews

Final Fantasy XV

PEGI 0

Genre : RPG

Éditeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

Date de sortie : 29/11/2016

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4

5 reactions

jmabate

16 avr 2015 @ 20:23

de quand date la démo de MGS GZ ! mars 2014 ! le jeux sort normalement le 1er septembre 2015 ! je parie un PAC, pour qu’il en soit de même pour ce XV :-)) ...Septembre 2016 !

kalud

16 avr 2015 @ 22:12

Entre des decors vide le fait qu il rame et que je trouve le système de lock zarb ba j ai pas vraiment accroché. Bon l aliasing encore c est ps une raison. Une fois type 0 fini je m’y mettrais vraiment.

avatar

deadlyegoalan

16 avr 2015 @ 23:17

pour une demo elle envoie quand même moi y ’a juste a un endroit précis où le jeu rame c’est quand il faut le behemoth en passant sous le rocher sinon rien à dire. Jeu nikel. Et en plus elle dur un peu plus de trois heures si on fait le tour de toute la map et toutes les quêtes annexes.

Stéphan

17 avr 2015 @ 10:52

Je n’ai eu aucun ralentissement sur toute la démo. quant aux décors vides, on n’a pas du jouer au même « jeu ». A moins que tu t’attendais à des gratte ciels en pleine campagne, Kalud ?

kalud

17 avr 2015 @ 11:46

en meme temps j y ai peu jouer donc on va dire que j’ai juste vu la grande plaine du debut quoi.. Rien m a donné envi d’aller plus loin. Je suis pas le seul a dire que le jeu a un frame rate instable mais tant mieux si t’as pas eu de ralentissements. De mon côté le frame rate est instable.