Dead Rising 3 : nos nouvelles impressions

«Toujours aussi bon» , - 5 réaction(s)

On se doutait que Capcom travaillait sur Dead Rising 3, et les rumeurs évoquaient déjà une possible exclusivité du jeu sur Xbox One avant son annonce officielle. Alors quand le jeu a été annoncé officiellement en exclusivité, ce n’était qu’une demi-surprise, mais une bonne surprise quand même pour la firme américaine. La franchise a en effet connu un certain succès critique sur la génération actuelle, notamment grâce à son côté décalé assumé.

Dans Dead Rising 3, les développeurs ont gardé l’essence même du jeu tout en y apportant quelques ajouts et modifications qui ne devraient pas dépayser les amateurs de la série. Le jeu est open world, c’est-à-dire qu’on peut aller où l’on veut librement, et ramasser évidemment toutes sortes d’objet sur notre chemin pour dézinguer du zombie. Puisque c’est de ça dont il s’agit ici : tout est prétexte pour se défouler sur nos ennemis préférés. Et il y en a beaucoup, vraiment beaucoup. Par rapport aux anciens opus, les rues peuvent parfois être complètement obstruées par des dizaines de zombies. Parfois, il vaut mieux se frayer un chemin et entrer dans un intérieur moins peuplé pour revenir avec davantage de poids un peu plus tard.

Xbox One oblige, les intérieurs sont bien plus soignés que dans Dead Rising 1 et 2. Sans déchirer la rétine non plus, on a affaire ici à un jeu propre, avec pas mal de détails affichés à l’écran. Dans les récentes démos que nous avons pu tester, le framerate du jeu pouvait parfois être un peu à la traine, mais les développeurs nous ont confirmé qu’ils visaient les 30 fps constants pour la sortie du titre. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas faire dix mètres sans trouver quelque chose qui peut servir d’arme contre les zombies. Comme dans les précédents opus, l’interaction avec les objets est l’une des forces du titre. Que ce soit un bout de bois, une poêle, des gants, un bidon en plastique, une tronçonneuse ou encore XXXX, tout est sujet à être utilisé contre les zombies. Et quand on n’en veut plus, on peut également leur balancer dans la tronche de loin, c’est toujours ça de pris pour en avoir un de moins et gagner un peu d’expérience.

Vous avez dit anachronisme ?

A propos d’expérience, le système a légèrement été revu depuis les précédents jeux. L’expérience accumulée en tuant les zombies permet maintenant d’augmenter les capacités du personnage selon leur type. Et bien sûr, les points d’expérience collectés ne sont pas tous obtenus de la même façon. Ecraser un zombie à l’aide d’un véhicule donne moins de points que si on le décapite à l’aide d’un sabre laser puisque c’est bien moins risqué et plus classique. Quelques objets à moitié cachés pourront aussi être trouvés afin de booster rapidement l’expérience du personnage, tel une statuette de Franck (le héros des précédents jeux) en haut d’une grande étagère qui donne 2000xp (un zombie écrasé, c’est 2xp).

Pour arriver à ses fins, les armes les plus loufoques pourront être créées. Nous avons pu par exemple voir qu’un masque de Blanka (personnage de Street Fighter) couplé à un objet électrique permettait d’effectuer le célèbre coup du personnage qui permet d’électrifier les zombies aux alentours. Pareil avec des gants de boxe + moteur de mobilette qui peuvent être couplés pour donner un dragon punch. Nous avons également pu concocter une massue artisanale cloutée qui arrachait des morceaux de zombies à chacun des coups. Classe et bien gore. Il n’y a pas de censure, il est bien possible de découper les zombies dans tous les sens, et les trainées de sang sont là pour le prouver.

Nouveauté dans cet épisode, la possibilité d’effectuer des combos avec les véhicules. Il suffit alors de placer deux d’entre eux l’un à côté de l’autre et d’effectuer la manœuvre. Nous avons vu un véhicule de police + 4x4 ainsi qu’un tracteur + une moto. On regrette vraiment de ne pas avoir pu passer plus de temps sur la démo pour essayer d’autres possibilités tant elles semblent plus folles les unes que les autres. Nous n’avons pas pu utiliser Kinect pendant les démos, mais on sait qu’il sera possible de donner des ordres vocaux aux survivants qu’on arrive à sauver et à ramener dans les endroits sécurisés de la carte. L’application smartglass pourra également servir de périphérique annexe pour par exemple recevoir des appels dans le jeu et accéder à des quêtes spécifiques.

La démo s’est terminée avec la pose d’une bombe au milieu d’une meute de zombies qui s’est suivie d’une énorme explosion. Nous ne doutons pas de Capcom quand ils nous ont confirmé qu’il s’agissait de l’arme la plus puissante du jeu. Le héros l’a posée en costard, est reparti en marchant, puis l’écran est devenu tout blanc et le personnage est réapparu en sous-vêtements suite à la déflagration, mais toujours en vie. Classe.

En résumé, cette prise en main de Dead Rising 3 s’est révélée bien fun ! La franchise est restée accessible, efficace, gore, et surtout fun. Les ingrédients qui ont fait la recette à succès de la série sont toujours là, et on imagine bien passer encore des heures à explorer le monde créé par Capcom. Vivement.

Accueil > Focus > Previews

Dead Rising 3

PEGI 18

Genre : Action/Beat them up

Éditeur : Capcom

Développeur : Capcom Vancouver

Date de sortie : 22/11/2013

Jeu de lancement Xbox One

Prévu sur :

Xbox One

Venez discuter sur le Forum Dead Rising 3

5 reactions

avatar

zx6r4

Rédaction

23 aoû 2013 @ 13:20

Ca donne grave envie, même s’il n’a pas l’air extrêmement beau. Dans tous les cas il parait bien fun.

TheBitMapBrother

23 aoû 2013 @ 19:59

Ça m’a l’air bien cool tout ça.

K4D4Z

05 oct 2013 @ 00:03

En esperant que ce ne soit pas un contre la montre constant comme les autres opus...

expertkiller

21 oct 2013 @ 10:49

perso si on doit encore constamment regarder la montre du perso pour savoir combien de temps on peut encore jouer ils peuvent le garder leur jeu

NeoShyro

26 oct 2013 @ 18:01

pareil que mes vdd.Il m’attire mais j’attends de voir les retours.