Gears of War 4 : The Coalition répond à nos questions sur les maps payantes

«Un système de rotation de cates» , - 8 réaction(s)

Lors de notre prise en main de la bêta de Gears of War 4, nous n’avons pas fait que jouer au jeu, nous en avons également profité pour aller poser quelques questions à Chuck Osieja, directeur créatif du jeu. Si le bonhomme a esquivé toutes nos questions sur le mode solo, le mode Horde ou encore les interactions entre JD Fenix et son père, nous avons quand même obtenu quelques informations sur le jeu, et notamment des éclaircissements sur les cartes à acheter dont nous parlons dans notre preview.

A voir aussi : Gears of War 4 : on a joué à la bêta et on vous dit tout sur le multi !

Vous avez dit que Gears of War 4 serait plus sombre que les précédents opus de la série. Est-ce que ça veut dire que les nouveaux personnages auront à affronter des événements pénibles, faire des choix difficiles, et est-ce que ça influencera leur comportement durant le jeu ?

Chuck Osieja : Oui, c’est bien ça l’idée. Nous voulions revenir à l’état de tension que nous avions avec le premier Gears of War. Nous voulions que ce soit un peu plus sombre. Rappelez-vous, dans Gears of War 1, c’était 14 ans après le début de la guerre. Ils savaient où étaient les ennemis. Ici, c’est le nouvel Emergence-Day, c’est le premier jour où tout le monde voit le nouvel ennemi. C’est l’histoire de 3 personnes dans ce monde qui découvrent ce nouvel ennemis en pleine nuit. Ça va changer leurs vies. Donc oui, il y a beaucoup de tension et d’anticipation. Nous voulons vraiment que le joueur se demande sur quoi il va tomber au prochain coin de rue.

La nouvelle équipe est d’ailleurs un peu plus jeune que la précédente. JD Fenix [ndlr : fils de Marcus Fenix] ressemble plus à un type mignon qu’à un mec bien badass. Est-ce que la nouvelle équipe ne fait pas trop “teenage” pour un épisode qui doit être plus sombre ?

Chuck Osieja : Et bien, c’est important de comprendre le contexte de Gears of War 1. C’est 14 ans de guerre, ces mecs là se battent depuis longtemps. Leur personnalité et points de vues étaient bien différents. Ici nous avons une génération plus jeune d’une vingtaine d’années. Leur approche et la façon dont ils réagissent à ça sera donc bien différente de celle de quelqu’un qui s’est retrouvé en guerre pendant 14 ans.

Peut-être feront-ils des erreurs ?

Chuck Osieja : Peut-être. La façon dont ils réagiront sera différente puisqu’ils n’ont pas le même type d’expérience. On doit donc décider de la façon dont ils vont réagir et faire face à certaines situations ou encore de résoudre les problèmes posés par leurs nouveaux ennemis. Oui, ils sont un peu plus innocents, un peu plus naïfs, mais ça évoluera au fil de l’histoire puisqu’ils gagneront en expérience, même en une seule nuit.

La série Gears of War a fait partie des jeux Xbox 360 qui démontraient vraiment les capacités de la console. Pensez-vous que Gears of War 4 sera le plus beau jeu Xbox One à sa sortie ?

Chuck Osieja : Je pense. C’est notre but depuis le début. Gears 1 était un des premiers jeux HD sur Xbox 360 et nous avons vraiment placé la barre haut en termes de visuel. C’est le genre de jeu que vous achetez juste pour voir ce dont est capable votre console. Nous avons pris cette responsabilité avec Gears of War 4 très tôt en utilisant le moteur Unreal Engine 4. Tout ce que nous souhaitons, c’est arriver au même type de produit.

Vous avez annoncé un mode coopératif à deux. Mais pourquoi seulement deux ?

Chuck Osieja : Oui. Le Gears of War original était coopératif à deux. Il y a un certain nombre de challenges à relever lorsque vous faites de la coopération à 4. Nous voulions revenir à une coop à deux. Il est plus facile de réunir deux personnes sur son canapé que 4.

Oui, mais ça pourrait être de la coop online à 4 aussi...

Chuck Osieja : Nous proposons de la coop en ligne à deux.

Oui, mais pourquoi pas à 4 ? Tout le monde souhaite jouer avec ses amis, non ? Est-ce lié à une problématique technique ?

Chuck Osieja : Non, non. La façon dont vous créez le jeu est différente. La façon dont vous créez les environnements aussi. Nous voulons faire les choses bien. Nous nous devions de proposer un mode coop puisque c’est inscrit dans l’ADN de Gears of War. On veut se donner les meilleures chances, et proposer un mode coop à 2 nous permet de délivrer ce qu’attendent les joueurs, et de la façon dont nous sommes certains de remplir le contrat.

Vous avez parlé de DLC gratuits après le lancement, avec des cartes gratuites. Mais je n’ai pas bien compris pourquoi les joueurs devront payer de nouveau des cartes qu’ils ont déjà ?

Chuck Osieja : Ils ne devront pas. Vous connaissez bien League of Legends ? C’est un peu ce principe. Nous prévoyons 10 cartes au lancement. Et si nous sortons 2 cartes par mois, vous obtiendrez donc 34 cartes après un an, ce qui est beaucoup. Ça veut dire que si vous êtes un groupe de joueurs, vous tomberez sur l’une des 34 cartes. Nous voulons que les joueurs trouvent de bonnes parties. Avec Netflix, vous avez chaque mois des séries qui arrivent et d’autres qui disparaissent. C’est un peu la même chose. Nous aurons un ensemble de cartes, peut-être entre 10 et 12, et chaque mois, deux cartes arriveront alors que deux autres s’en iront. Ce sera la même chose le mois suivant, avec une rotation des cartes. Si vous aimez particulièrement une carte, disons Harbor, et que Harbor disparaît au bout de 6 mois parce qu’elle n’est plus dans la rotation, vous pouvez l’acheter pour y jouer n’importe quand en match privé.

Ok donc la carte est bien dans ma console, mais je ne pourrais pas y jouer en matchmaking. Pour y jouer avec des amis en privé, je devrais payer. C’est bien ça ?

Chuck Osieja : Vous n’êtes pas obligé de l’acheter, oui. Vous pourrez rejouer à cette carte quand elle reviendra dans la rotation. Et si vous voulez y jouer en dehors des rotation, oui vous devrez l’acheter.

C’est bizarre pour moi. Pourquoi je devrais payer une carte qui est déjà dans ma console ?

Chuck Osieja : Mais dans le même temps nous vous donnons de nouvelles cartes pour remplacer ces cartes. Vous avez donc plus de contenu, gratuitement.

Ok je comprends la mécanique, mais ça reste étrange d’avoir à acheter des cartes auxquelles nous avons déjà joué…

Chuck Osieja : ...mais vous n’êtes pas obligé de les racheter. Vous pouvez juste attendre qu’elles reviennent dans les rotations à nouveau. Nous voulons vraiment que les joueurs jouent en même temps à un ensemble de cartes auxquelles ils sont habitués. C’est difficile d’imaginer qu’on ait 34 cartes et de voir que personne ne jouera à Harbor parce que deux nouvelles cartes viendront d’arriver. Si vous commencez à jouer au jeu un an après qu’il soit sorti, vous auriez 34 cartes différentes à apprendre. Alors que si vous en avez moins de proposées, vous pouvez facilement apprendre à jouer dessus avant que de nouvelles cartes arrivent le mois d’après. Mais vous n’êtes pas obligé d’acheter les cartes.

Oui, je dois juste attendre qu’elles reviennent.

Chuck Osieja : Oui, et j’ajouterai que nous aurons des statistiques et des retours de la communauté de joueurs pour décider de tout ça et voir quelles cartes feront partie des rotations. Imaginons que Harbor soit une carte très populaire, eh bien elle ne fera pas partie des rotations pendant un bon moment puisque les joueurs aimeront jouer dessus. Nous baserons notre système sur ce que les gens aiment.

Merci pour vos réponses.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1474.jpg?1460633651

Accueil > Focus > Interviews

Gears of War 4

Gears of War 4
PEGI 0

Genre : TPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : The Coalition

Date de sortie : 11/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

8 reactions

Jonyboy

14 avr 2016 @ 15:25

Ahahah :’-)) Vous l’avez bien cuisiner le garçon ! Mais il a pas eu l’air saoulé sur la question ?

>> Leblanc c’est son nom, et c’est Juste son prénom.

>> euh…

>> Monsieur Pignon, votre prénom, à vous, c’est François, c’est juste ?

>> Oui…

>> Eh ben lui c’est pareil, c’est Juste.

avatar

SH4NE

14 avr 2016 @ 15:56

Complètement débile ce système de rotation de cartes, les plus appréciés sortiront rapidement pour pousser le joueur à l’achat, d’autant qu’en classé, mode le plus intéressant pour pas jouer avec des mecs qui quittent toutes les 2 minutes, c’est du matchmaking public...

Titicrow

14 avr 2016 @ 16:27

Paye la politique de dlc en mousse.

Blondin

14 avr 2016 @ 16:50

Mais il a pas eu l’air saoulé sur la question ?

A mon avis il doit y répondre 30 fois par jour, il est en pilote automatique :-))

Sur le papier c’est mieux qu’un simple système de cartes payantes qui divise la communauté. Mais ça reste du DLC, et c’est donc assez con dans le principe. Enfin, c’est nous consommateurs qui avons validé ce type de pratiques, et c’est pas près de changer.

avatar

Mr Moot

14 avr 2016 @ 18:20

Je trouve ça bien de limiter les cartes pour les rotations, par contre ne pas y avoir accès en match privé...

avatar

ÉCCO

15 avr 2016 @ 13:12

Des micro-payement sont aussi annoncés pour les tenues et des nouvelles couleurs d’armes comme ceux fût le cas avec les anciens GOW.

KoF esKadri

18 avr 2016 @ 10:33

Ils veulent tellement se rapprocher du 1er, qu’ils devraient aussi faire la même politque que les dlc du 1. Ils me semblent qu’ils étaient gratuits, sans skins de couleur ni rien d’autres a vendre !! en plus c’est bien moche tous ces skins dégueulasse multicolore

Xcéces

18 avr 2016 @ 12:44

Le système de rotation de carte avec achat... c’est un peu limite pour le coup... ces DLC commencent vraiment à me faire c***.