Soirée Assassin’s Creed : Revelations

«Aux armes assassins» , - 3 réaction(s)

Assassin’s Creed c’est avant tout l’animus, machine du diable qui permet de revivre les heures les plus sombres de vos ancêtres au travers de votre ADN. C’est dans dans une salle blanche aux allures de locaux templiers que la soirée de présentation de Revelations a débuté.

Tout un univers

Le retour d
Le retour d'Ezio

Sans perdre de temps et après un bref passage par le comptoir nous avons le droit à notre première présentation. Ici pas de jeux vidéo mais un cours de marketing. En réalité, pas vraiment, ils nous exposent l’univers étendu de la franchise à travers ses nombreux produits dérivés et plus exactement ses « comics ». On nous explique que Assassin’s Creed a vu la création d’une frise d’époque et de tout un contexte pour ses jeux mais que ça ne s’arrête pas là, puisque nos amis de Ubi workshop cherchent à compléter les trous et à conter les histoires de nombreux autres assassins oubliés. Un travail titanesque qui a fait voir le jour à quelques courts métrages, notamment le très attendu « Embers » et surtout à une série de bouquins et comics fort bien réalisés. Bien sûr, tout ceci ne s’arrête pas là puisque les petit gars qui bossent dans Workshop cherchent toujours des petites nouveautés sympathiques pour ravir les fans. D’ailleurs ils s’efforcent d’écouter la communauté et de faire en fonction, répondant à leur demande de goodies. Quelques diaporamas plus tard et les explications finies, nous sommes de nouveau lâchés dans la salle principale parsemée de larges écrans plats projetant le jeu.

On prend les mêmes et on recommence.

Enfin aux manettes, nous pouvons nous concentrer sur les nouveautés. La phase de jeu présentée ici se situe au début, je passerai donc sur l’histoire pour ne rien spoiler, mais en gros nous débarquons dans une nouvelle ville, Constantinople (aujourd’hui connue sous le nom d’Istambul). Les cut-scenes terminées, nous voilà lâché dans la ville. Les premières impressions sont bonnes, c’est graphiquement sympathique, même si c’est toujours le même moteur qu’ils ont affiné au maximum. Les rues sont vivantes et ça fourmille de détails comme toujours. Question déplacements ça reste très similaire, la prise en main est simple et efficace et on ne dépayse pas le joueur.

Graphiquement Sympathique
Graphiquement Sympathique

La première des nouveautés c’est le crochet. Combien de fois, téméraire que vous êtes, vous avez fini la tête dans le sable après avoir tenté un saut désespéré pour passer d’un toit à l’autre alors qu’ils étaient séparé d’une bien trop grande distance ? Et bien réjouissez-vous, maintenant grâce au crochet, vous pouvez vous rattraper au mur et donc gagner un temps considérable et économiser le dentiste par la même occasion. Pareille quand une prise était hors de portée, il fallait tenter un saut et s’agripper par la suite. Maintenant le crochet simplifie grandement la chose, puisque tout se fait quasi automatiquement. Comme tout bon outil d’assassin, c’est aussi une arme qui permet notamment en combat d’esquiver les cibles et de tuer celle derrière par exemple. Enfin, certaines maisons sont reliées par des cordes, on ne sait pas trop pourquoi, mais vous pourrez, à l’aide de votre nouvel outil, les utiliser comme des tyroliennes.

Les deux autres nouveautés majeures de ce nouvel opus, c’est en premier lieu l’apparition d’un mode que l’on peut apparenter à un « Tower Defense ». L’idée est amusante, même si le tout reste passablement frustrant puisque la vue se fige et que l’angle de caméra devient minime. Vous placez donc vos hommes, des barricades et autres outils pour défendre la rue d’intrus malveillants et sur-armés. Plusieurs vagues vont se succéder, ce qui vous permettra de gagner plus de points, de placer plus d’hommes et de renforcer vos défenses. Enfin, une autre modification va sans doute vous ravir puisqu’il s’agit d’un peu de craft (à la Minecraft donc). En effet, vous pouvez dans Revelations créer des bombes de toutes sortes avec un peu tout ce qui vous tombe sous la main. Je n’ai personnellement pas pu tester donc je ne pourrai pas vous en dire plus sur la chose, mais on parle de plusieurs effets différents aux conséquences plus dévastatrices les unes que les autres.

Petits meurtres entre collègues

Un multi plus percutant
Un multi plus percutant

Du côté du multijoueur, ça bouge beaucoup. Le problème de son grand frère Assassin’s Creed : Brotherhood, c’est qu’il bénéficiait d’un fort potentiel, mais que de nombreuses petites choses nuisaient au plaisir de jeu, comme par exemple les heures passées à attendre 8 personnes pour pouvoir jouer. Et bien Ubisoft nous promet d’avoir beaucoup appris de ses précédents déboires et ça semble vrai. Pour ce qui est des grosses améliorations, il y a bien sûr le fait que les parties débutent à 4 puis répartissent les joueurs qui arrivent. Ensuite adieu la sectorisation par contenu (l’une des raisons pour laquelle on ne croisait personne en multi) chaque map est accessible pour tous ceux qui la possèdent même si machin a un DLC de plus. On note l’apparition de plusieurs modes et du retrait de ceux qui n’intéressaient pas vraiment, mais aussi des animations de meurtre plus variées et des gains à chaque niveau plus « intéressants ». On pourra également gagner de l’argent et acheter des armes « uniques » qui modifieront vos techniques de combat et d’assassinat. Toujours 50 niveaux mais pour les plus téméraires la possibilité de les refaire jusqu’à 99 fois pour débloquer des compétences ultimes ! Apparaît également le principe de provocation que vous pouvez définir pour narguer vos ennemis, ainsi qu’une customisation d’armures plus poussée pour vos personnages préférés.

Les maux de la fin

Finalement, Assassin’s Creed : Revelations s’annonce comme la version aboutie de Assassin’s Creed : Brotherhood. Le solo de ce que nous en avons vu ne révolutionnera pas la série bien que les améliorations, somme toute discutables, apportent un plus. En multijoueur, on nous promet tout ce qui a pu être oublié pour son grand frère au risque peut-être de nous décevoir, mais pour le moment il est difficile de se fixer. On attend donc au tournant ce nouvel opus pour pouvoir savourer l’épisode final d’un vieil assassin et le multi prometteur d’une franchise solo qui a raté son premier essai.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton970.jpg?1390069553

Accueil > Focus > Fandays

Assassin’s Creed : Revelations

Assassin's Creed : Revelations

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

Date de sortie : 15/11/2011

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

3 reactions

Raster

15 nov 2011 @ 11:00

Très curieux de voir les tests, parce que je ne le sens pas du tout ... En même temps je ne le prendrai pas avant d’avoir terminé Skyrim à fond ... Autant dire pas avant une bonne année ^^

Ezekiel.666

15 nov 2011 @ 11:18

j’attends le mien. Les test qui sont tombé ici et là, ne sont pas mauvais. La principal critique semble être le manque de prise de risque, de nouveauté. Et le scenar semble un peu léger et les « Révélations » serait pas légions.

Stéphan

15 nov 2011 @ 12:28

Le test dans la semaine sur Xboxygen. On l’aurait bien sorti aujourd’hui, mais suite à des difficultés techniques (problèmes d’accès au online, on n’a pas pu encore s’y essayer) on ne peut pas. Et c’est pas notre genre de sortir un test incomplet.